ECG – Electrocardiogramme

Si votre médecin vous prescrit un examen électro cardiogramme, sachez qu’il s’agit d’un examen courant qui est utilisé pour enregistrer l’activité de votre cœur. En effet, le praticien, et plus précisément le cardiologue va pouvoir étudier de façon précise les variations de votre cœur en fonction de sa taille, de son épaisseur, de son rythme et de ses parois à l’aide d’un appareil d’électrocardiographie (ECG).

 

Quel est l’intérêt d’un électrocardiogramme ?

Cet examen va vous permettre de vous assurer du bon fonctionnement de votre cœur et de mettre le doigt sur des anomalies, comme notamment la condition de l’influx, les parois dilatées, les parties du cœur hypertrophiées ou encore la détérioration du muscle cardiaque.

L’ECG se pratique en règle générale dans un cabinet médical équipé par ce dispositif, aux urgences ou dans un établissement de santé (hôpital, clinique). Pour pouvoir être correctement utilisé, le médecin va vous poser des électrodes sur la peau à des endroits clefs : sur les poignets, les chevilles et sur la paroi thoracique et les reliées à l’électrocardiographe.

 

Quelles sont les informations enregistrées ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’ECG, c’est à dire l’électrocardiogramme va être édité sur un papier : celui-ci est étalonné sur une vitesse de 25 mm par seconde.

Grâce à cet examen, plusieurs informations seront indiquées comme l’activité électrique de référence définie sur une seule et unique séquence. De cette manière, les anomalies sont repérées et sont représentées sur le graphique final.

Le médecin va alors avoir plus de précision si votre douleur est causée par une origine coronarienne, anticiper le stade d’un éventuel infarctus ou une angine de poitrine et localiser de façon précise les complications de troubles du rythme.

Si l’examen ne révèle aucun problème, alors on parle d’ECG normal : si ce n’est pas le cas, votre médecin vous prescrira des examens complémentaires pour s’assurer du bon fondement du diagnostic.

Pour bien le choisir et pour avoir un appareil qui vous convient, il est important de choisir celui qui est adapté à vos besoins : si vous n’avez pas d’anomalie cardiaque et que vous souhaitez surveiller votre tension, alors prenez un appareil basique.

Si vous avez une anomalie cardiaque, alors un MAM + IHD (Technologie MAM : Mesure artérielle moyenne et Technologie IHD : détecteur d’arythmie cardiaque) est préconisé car il vous indiquera de façon précise l’activité de votre cœur et les anomalies dans le rythme cardiaque. Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien qui vous orienteront vers les dispositifs qui vous conviennent.

 

Y a t- il des effets indésirables ?

Absolument pas : l’électrocardiographie est sans danger, sans douleur et sans effet secondaire. Il peut être répété plusieurs fois sans que cela ne présente un risque pour votre santé. Pour information, au contraire d’autres examens, il n’est pas nécessaire d’injecter de produits ou d’utiliser des rayons X pour obtenir les résultats.

Elle se réalise en seulement quelques minutes et pour le bon suivi de votre dossier médical, vous devez toujours garder une copie du dernier ECG qui a été effectué.

 

Comment se déroule l’examen ?

Concrètement, le médecin va vous faire allonger sur une table médicale : vous serez sur le dos, sans bijou et le torse nu. On vous posera en tous 10 électrodes sur le thorax, les poignets et les chevilles : elles sont reliées à un appareil qui enregistre le rythme et qui le retranscrit sur un papier. Il faut compter en moyenne 10 minutes pour la réalisation de l’examen et vous devrez être totalement immobile pendant tout le déroulement de l’ECG.

 

Dans quel cas mon médecin peut me prescrire un ECG ?

Pour faire preuve de prudence, votre médecin peut vous prescrire un électrocardiogramme si vous avez fait un malaise vagal, une syncope ou si vous avez détecté une basse ou une forte tension lors de votre mesure avec un tensiomètre à domicile. L’ECG peut alors être révélateur d’une anomalie et votre médecin pourra alors mettre en place un traitement adapté à votre activité cardiaque.

Si cela s’avère nécessaire, comme par exemple si les résultats ne sont pas assez concluants, vous pouvez être amené (e) à réaliser ce que l’on appelle un Hotler. Cet examen, différent de l’ECG, vise à enregistrer l’activité électrique de votre cœur pendant une période de 24 heures (voire plus).

Si cela n’est toujours pas suffisant ou si votre médecin souhaite aller plus loin, il peut vous conduire à effectuer un test d’effort pour avoir des informations complémentaires à votre ECG.

 

Comment surveiller son cœur à la maison et de façon régulière ?

Depuis quelques années, les laboratoires pharmaceutiques proposent à la vente auprès des particuliers des tensiomètres que vous pouvez utiliser à la maison et à la fréquence que vous souhaitez. Certains mesurent l’activité de votre cœur, d’autres sont IHD, c’est à dire qu’ils détectent les anomalies cardiaques et d’autres sont MAM + IHD : ils prennent trois mesures pour en faire une moyenne et détectent les anomalies cardiaques.

Ces tensiomètres sont des dispositifs médicaux qui sont disponibles à la vente en pharmacie et ce, sans ordonnance.

C’est une excellente solution pour prendre soin de son cœur et s’assurer de votre bonne santé au fil des jours. Ainsi, si vous remarquez une activité inhabituelle, vous pouvez prendre rendez-vous auprès de votre médecin traitant qui pourra vous prescrire des examens plus poussés.

Exercices ECG